Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - Logiciel libre

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 26 avril 2007

Vers une société de la connaissance ouverte

Si les enjeux culturels et informatiques vous intéressent, j'imagine que vous n'aurez pas raté le rapport que Michel Rocard a remis à Ségolène Royal début avril... Mais si jamais c'était le cas, je vous invite à jeter un œil sur ses 94 recommandations remarquables!

Si l'équipe dont s'est entouré le rapporteur compte de belles pointures dans le domaine, il est évident que Michel Rocard est le responsable politique le plus pointu et le plus visionnaire sur ces enjeux. Ajoutez à cela sa prédilection européenne et sa capacité à articuler les différents niveaux d'intervention, et vous avez de quoi réfléchir un moment...

Tout y passe, de l'économie du numérique, l'industrie culturelle, les services publics et l'e-administration, l'éducation, la diffusion du progrès numérique, son application à la pratique démocratique, aux libertés et capacités numériques. À titre d'exemple, je vous livre ici mon top five des recommandations, mais n'imaginez surtout pas que les 89 autres soient dénuées d'intérêt...

  • #2: La France doit jouer un rôle actif dans la définition et la promotion de standards ouverts, y compris pour les secteurs émergent (web, 3D, géographiques, médical, etc).
  • #13: Valoriser l’innovation et l’esprit d’initiative des étudiants (participation à des sites coopératifs ou au développement de logiciels libres, projets d’entrepreneurs juniors) ainsi que leur prise en compte dans l’obtention des diplômes ou par des crédits universitaires.
  • #36: Confier à un seul ministère la responsabilité des services au public (guichets, téléphones, internet etc.)
  • #56: Toute production administrative, toute délibération de nature publique doit automatiquement et rapidement être mise en ligne et facilement accessible.
  • #72: Soumettre toute proposition risquant de conduire à un affaiblissement de l'état actuel de protection des données personnelles au nom d'exigences sécuritaires à l'avis du Parlement sur la base de rapports contradictoires dont ceux émanant des organismes chargés de la protection des données et ceux des associations dans le domaine des droits de l'homme.

Si rien que ces cinq mesures étaient mises en œuvre, avouez qu'on serait quand même franchement plus avancé pour atteindre les objectifs de Lisbonne...

dimanche 14 mai 2006

DotClear m'a "libérer"

Hommage à un logiciel d'une grande qualité, première étape de ma découverte du monde du logiciel libre.

Lire la suite...